Anthropocène : la contemplation de la menace

par Photo Solution

L’exposition Anthropocène : la contemplation de la menace, présentée jusqu’au 13 décembre prochain à la Maison Hamel-Bruneau, à Québec.

Réalisées sur différents médiums, les oeuvres présentées abordent le thème de la domination des êtres humains sur les écosystèmes, et présentent entre autres les photographies d’Edward Burtynsky et de Guillaume D. Cyr.

« Notre époque est davantage marquée par une sensibilisation aux débordements climatiques : les catastrophes que l’on croyait jadis naturelles sont désormais envisagées comme une conséquence de l’envahissement de l’homme dans les écosystèmes, explique l’artiste Martin Bureau, commissaire de l’exposition.

L’Anthropocène désigne l’époque actuelle, qui se définit par l’impact des activités humaines sur les événements écosystémiques de la planète. Il nous fait anticiper un futur proche où se profile le scénario catastrophiste d’une nature méprisée. C’est à partir de cette prémisse que je perçois l’intérêt de (conce)voir, en tant qu’artiste et commissaire, l’esthétique de l’Anthropocène. Il m’apparaît que les tensions créées entre l’esthétisation de la catastrophe et la réalité dramatique des événements survenus peuvent contribuer à catalyser l’éveil de nos consciences. »

« Cette exposition d’artistes actuels d’envergure sera l’occasion pour les citoyens de Québec de réfléchir à l’impact des activités de l’être humain sur les écosystèmes d’une manière différente, soit en allant à la rencontre d’oeuvres originales et marquantes, a déclaré M. Rémy Normand, vice-président du comité exécutif et président de l’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge. Ces artistes, dont plusieurs de Québec, nous fascinerons par leur clairvoyance et leur capacité à nous faire voir autrement les gestes que nous posons collectivement et leurs impacts à l’égard de notre environnement. »

L’exposition est présentée à la Maison Hamel-Bruneau, située au 2608, chemin Saint-Louis. Elle est ouverte aux visiteurs du mercredi au dimanche, de 13 h à 17 h. L’entrée est gratuite.

Articles similaires