Carlos Richer exposé à La Loge

par Photo Solution
La Loge présente les oeuvres de Carlos Richer jusqu’au 1er novembre prochain. Les visiteurs pourront se procurer ses magnifiques photos grand format, et même participer à un tirage pour recevoir une image hors série gratuitement.

Fasciné par l’image, Carlos Richer a complété un baccalauréat en arts visuels avec spécialisation en photographie à l’Université d’Ottawa, tout en travaillant comme projectionniste dans un cinéma de répertoire.

En 1992, il s’installe à Montréal pour travailler comme photographe de plateau, puis entreprend des études en infographie au Collège Marsan. Son diplôme en poche et passionné de Photoshop, il débute une carrière dans l’enseignement en photographie, infographie, vidéo et multimédia.

En 2004, il fait l’acquisition du Collège Marsan qu’il dirige durant 15 ans. Depuis 2012 il donne offre plusieurs conférences sur l’inspiration, la créativité et comment trouver sa voie photographique. En 2018, il vend le Collège Marsan à ESMA, un groupe d’écoles françaises et retourne à l’enseignement.

Il se consacre maintenant à l’impression d’images artistiques grand format, tout en continuant à offrir de multiples conférences, formations et accompagnement pour les passionnés d’images de partout dans le monde.

J’aime créer mes images à la prise de vue à l’aide de différentes techniques d’exposition longue qui m’aide à exprimer ma vision et les raffiner en postproduction. Un sentiment de calme et de sérénité s’installe dans ce processus de création qui devient une forme de méditation. Les images de cette série nous montrent le point de vue du survivant, au bord d’un monde qui va s’éteindre calmement dans un dernier souffle. Imprimées en grand format sur du papier d’art, elles sont montées sur plaque et encadrées d’une fine lame d’acier brut. Les matières nobles et pures qui supportent l’image font partie du respect que j’ai pour l’image et la vie. Les lignes d’horizon sont prédominantes et permettent aux spectateurs de s’évader au-delà de l’image.

—Carlos Richer
© Carlos Richer

Articles similaires