De croisements à mouvements

par Photo Solution

© Yan Giguère


[dropcap]A[/dropcap]près son exposition à caractère rétrospectif l’an passé au Musée d’art de Joliette, Yan Giguère est de retour jusqu’au 5 mai prochain pour une nouvelle exposition solo au Carré 150 | Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger, dans sa ville natale de Victoriaville.
Le travail du photographe Yan Giguère se caractérise par la mise en espace des images, les associations multiples entre elles et la matérialité conférée par le mode analogique de captation et d’impression. Depuis plus de vingt ans, Giguère manipule des appareils photo de toutes sortes avec un penchant marqué les caméras bas de gamme. Du choix de l’appareil et de la pellicule jusqu’à la chambre noire, le temps ralenti impose un rythme et rend disponible un vaste espace de réflexion et de création.
Dans ses œuvres récentes, Yan Giguère arpente le paysage et approfondit le lien que son travail entretient avec le montage cinématographique. Ses œuvres prennent la forme de séquences qui captent quelques secondes de temps réel.
Yan Giguère a grandi à Victoriaville et a fait ses premiers pas en photographie dans la chambre noire de la polyvalente Le Boisé, au début des années 80. Il a étudié le cinéma au Cégep St-Laurent, puis la photographie au Cégep du Vieux-Montréal et à l’université Concordia. Depuis deux décennies, Yan Giguère a présenté des expositions individuelles aux quatre coins du Québec, notamment au Centre Clark, aux galeries Vox et Occurrence à Montréal ainsi qu’au centre VU à Québec. En octobre 2016, le Musée d’art de Joliette lui consacrait une importante exposition rétrospective.

© Yan Giguère

Articles similaires