Françoise Sullivan. Trajectoires resplendissantes

par Photo Solution

Françoise Sullivan, L’arrêt (détail), 1974-2016, 12 épreuves argentiques, 25,4 x 35,56 cm chacune. Avec l’aimable permission de l’artiste et de la Galerie Simon Blais, Montréal. © Françoise Sullivan / SODRAC (2017)

Françoise Sullivan, L’arrêt (détail), 1974-2016, 12 épreuves argentiques, 25,4 x 35,56 cm chacune. Avec l’aimable permission de l’artiste et de la Galerie Simon Blais, Montréal. © Françoise Sullivan / SODRAC (2017)


[dropcap]L[/dropcap]a galerie de l’UQÀM présente du 11 janvier au 18 février l’exposition Françoise Sullivan. Trajectoires resplendissantes. La directrice de la Galerie et commissaire de l’exposition a réuni pour l’occasion un ensemble varié d’œuvres de celle qui s’impose comme l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de l’art du Québec et du Canada. L’exposition met en présence un ensemble d’œuvres photographiques, chorégraphiques, textuelles et picturales de Françoise Sullivan, avec le projet d’en faire ressortir les liens formels et symboliques. Sans égard aux disciplines spécifiques et aux dates de réalisation, et en privilégiant les œuvres en noir et blanc dont plusieurs sont inédites, la commissaire revisite les trajectoires conceptuelles et expérimentales qui jalonnent l’ensemble de la production de l’artiste.
Françoise Sullivan, Cabine téléphonique bloquée, c. 1978‐1979, épreuve argentique et collage, noir et blanc, 50,8 x 35,56 cm. Collection de l’artiste. © Galerie de l’UQAM et Françoise Sullivan / SODRAC (2017)

Françoise Sullivan, Cabine téléphonique bloquée, c. 1978‐1979, épreuve argentique et collage, noir et blanc, 50,8 x 35,56 cm. Collection de l’artiste. © Galerie de l’UQAM et Françoise Sullivan / SODRAC (2017)

Articles similaires